biographie

pour maria misselbrook, née sous le signe de l’énergie et de l’hédonisme, tout est sujet à découvrir, inventer, encore et encore, chercher et réaliser dans une constante vision créative et boulimique du beau. c’est sa véritable nature. elle sort des schémas établis sans être jamais confinée par les courants imposés, seulement la liberté absolue de choisir ses formats, ses compositions, ses techniques.

dans certaines de ses œuvres, un noir impénétrable… on pense à un monochrome… on se rapproche et des formes, des éléments sourdent comme surgis de rien. devant le tableau, des géométries s’installent et apparaissent des luminosités cachées. une ambiance de lune noire…c’est à la fois mystérieux, troublé et rassurant, parce que toute cette scène est mise en place d’une manière esthétique.

jeu d’équilibre entre rigueur de construire et émotionnel, tout comme ses origines allemandes et italiennes, elle panache avec brio la raison et la passion. dolce vita existentielle et appétit d’exigence guident sa peinture comme sa vie qu’elle célèbre intensément.

sa peinture est un jeu en perpétuelle évolution allié à une recherche constante de l’esthétisme, sans aucune angoisse de la «toile blanche» mais animée d’un élan vital. tout surgit spontanément, pigments et encres, sables et patines, des terres noires, ocres, brunes ou des lumières nourries de ses voyages à travers le monde.